Ceci est un composant Flash, il vous faut le plugin Adobe pour le visualiser.

Le tilleul de Sully


La communauté du village de Montgermain compte parmi ses membres un vénérable quadri-centenaire : son tilleul planté sur ordre de Sully. Dix hommes doivent faire la chaîne pour embrasser son tronc. Ses branches tentaculaires sont comme de nouveaux arbres surgis de l’ ancêtre.

Leurs points de greffe constituent une petite plate-forme, qui porte les vestiges de cabanes, berceaux des rêves de générations d’enfants du pays.le tilleul, l'hiver Ses racinestracent loin et affleurent dans les près environnants où ellels ont bien souvent ébranlé le brabant de mon grand-père Maxime ou de mon père Victor. A proximité, notre famille possède en effet un champ identifié au cadastre X. mais que nous avons dénommé de tout temps « le tilleul ».

En période estivale, les ramures du tilleul constituaient un lieu paisible pour une petite sieste dominicale, une étape obligatoire après un copieux repas de famille, un havre de fraîcheur pour se reposer ou faire trempette ( pain trempé dans du vin et de l’eau fraîche sucrés) pendant les travaux des champs.

Le tilleul s’inscrit dans mes souvenirs de famille : « vous souvenez-vous en 1951, pour le baptême de Michel, l’oncle Raoul, l’oncle Félicien et ton père ont fait la sieste sous le tilleul,
le thermomètre affichait 30°, une vraie canicule !!».


C'est pourquoi, lorsde la
tempête de 1999, tous les yeux
se sont tournés vers le tilleul
et tous les habitants de
Montgermain ont été soulagés,
rassurés et carrément fiers :
"Le tilleul estencore debout".
Encore une fois, il a bravé
la tempête.
Au mois de juin vous pourrez
vous énivrer du parfum unique
le tilleul en juin

de ses fleurs délicates. Vous fermerez les yeux, bercé par le bourdonnement des abeilles de mon frère Alain, qui se gorgent de nectar. Vous vous projetterez dans un passé à la fois très loin, et très proche, à portée de votre main, au pied de notre tilleul, Roi indéracinable de notre village. Parmi les sujets de son royaume de verdure , se trouvent le célèbre Châtaignier emblème du Limousin, le Chêne roi de nos forêts, le bouleau argenté si lumineux, le frêne, et tout un fouillis de taillis.

Notre arbre est le témoin muet d’une activité rurale révolue, pour ceux qui ne l’ont pas connue, ou n’en ont pas entendu parler… mais pour les autres, comme moi, comme vous, il nous dit tant de belles choses…..

Mars 2004

/