Ceci est un composant Flash, il vous faut le plugin Adobe pour le visualiser.


La route verte mène à Magot


la route verteDepuis Montgermain, vous descendez par les sagnes,« sanha » en patois , signifiant terres humides, marais. Autrefois nous y avions une cressonnière engloutie maintenant sous l’étang. Cette longue descente est dénommée « la vergne » découlant du gaulois aulne. C’est un arbre qui pousse uniquement dans les endroits humides. Pour les Gaulois, l’aulne symbolisait l’eau et le feu et faisait partie des sept arbres du bosquet sacré des druides.

A droite après le virage, vous plongez dans lesla bas de la route bois,vers les Fayes :nomdérivé de fagus , hêtre. Localement le hêtre est souvent dénommé Fayard. Vous êtes au cœur d’une cathédrale de verdure, résonante des chants d’oiseauxet des bruissements  d’insectes.

autre partie de la route

 L’impresson d’être un intrus peut vous étreindre. C’est un sentiment fugitif, qui laisser la place à un bien-être , à une plénitude d’où vous vous arracherez à regret, à l’orée du bois.


un chemin à magot

Chemins entre 

Montgermain et Magot

Sur la pointe des pieds, vous abordez l’univers de nos petits murs,devenus moussus, qui autrefois bordaient des prés. Les paysansdéfrichaient leurslopins de terrains, en extrayaientles pierres qu’ilsdéposaient en bordure de champs.Ces petits murs typiques, sont la peine et la sueur de génération de paysans laborieux. En arrachant leur pain à la terre, ils nous léguaient un patrimoine qui va bien au delà d’un paysage…. Mais , nous arrivons à Masgotoù la pierre labeur, esttransfigurée…

La route verte

et ... arrivée à Magot...

/