Ceci est un composant Flash, il vous faut le plugin Adobe pour le visualiser.

Les flûtes enchantées par Dom Robert


affiche_dom    Guy de Chaunac Lanzac est né  le 15 décembre 1907, à  Nieul l'Espoir dans la Vienne. Ses parents chatelains (Chateau de la Chaboissière)  mais avec un père militaire  en In dochine, fit qu'il passa son enfance auprès d'une de ses tantes , peintre. 

Il dessina  ses premières oeuvres à l'âge de quatre ans, sur les murs des couloirs, avec du charbon  de bois. Jeune homme, rien ne l'interressait sauf l'Art, la peinture. Inscrit en 1925 aux arts déco, il y demeura le jeune homme rebelle et incompris , habité d'un rêve impossible  aux yeux des autres , ce qui l'emplissait lui-même de doutes et d'un sentiment d'incapacité d'être à la hauteurde ce qu'il avait à exprimer.

A 22 ans, par désoeuvrement il accompagne un ami  à l'Abbaye Bénédictine Sainte-Scholastique  d'En Calcat dans le Tarn: il n'en repartira pas, même pour revenir à Paris  s'expliquer auprès de sa famille et amis incrédules . Frère Anselme Durand-Gasselin, moine d'En Calcat  apporte un début de réponse  à  ces questionnements .Il écrit joliment dans la Clé des Champs: "La vocation, un peu comme la tapissserie , peut se regarder à l'envers, du côté que l'on ne montre  pas et qui n'est qu'un embrouillamini de fils ne présentant aux yeux que le spectacle d'une confusion. Regarder la vocation "à l'envers", c'est aller du côté où elle n'est pas lisiblement un appel venu de Dieu, mais un appel venu de l'homme. Les psaumes sont pleins de ces appels de l'Homme à Dieu: " j'étais plongé dans la détresse et dans la peine. Alors vers le nom du Seigneur j'ai crié: Ô Seigneur, délivre mon âme! " En fait, on ne sait pas lequel répond à l'autre, et le seul fait de poser la question trahit une méconnaissance de ce qui est en jeu".

Guy de Chaunac est ordonné prêtre en 1937. Dom Robert , les premières années se consacre aux enluminures relatant la Nativité, l'Annonciation, l'Adoration des Mages ou la Resurrection du Christ, l'Epiphanie .

papillon marronEn juin 1940, en revenant de Lorraine,, il débarque à Carcasonne . Dans les jours suivant, le cri  d'un Paon  l'attire  dans le jardin d'une proprièté  entourée d'un haut mur: " alors là, une fontaine, un paon... et des paons, des coqs, des poules et des canards, c'était ravissant!coq Là cela a été quelqie chose de foudroyant et je crois que j'ai soudaidement acquis un style. Oui, un style. J'ignorais complètement ce que cela deviendrait, mais cela est sorti, je me suis à dessiner, à dessiner, sans arrêt".

flutes_enchanteesFlûtes de laine , dont se servent les lissiers  pour tisser la tapisserie


C'est la venue  en 1941,   à En Calcat, à bicyclette depuis Limoges, du grand peintre cartonnier Jean Lurçat, qui vit tout de suite en une aquarelle  de Dom Robert , une tapisserie. En l'agrandissant et en la transformant en carton numéroté  pour le tissage, elle constituera la première oeuvre du peintre cartonnier : l'Eté  ( exposée actuellement au musée de la tapisserie) qui remporta un immense succés. coquelicot_2

  ombelleDom Robert est propulsé vers la Tapisserie  dont il deviendra  un des Maîtres du XXème siècle  et un des plus fécond . Son oeuvre tissée comprend une centaine de cartons originaux, reproduits en plusieurs exemplaires répartis dans le monde entier . Il redonna un nouvel élan à la Tapisserie d''Aubusson . Ses oeuvres tissées chez  François Tabard  seront tissées à partir des années 1950 dans les ateliers de Suzanne Goubely. Il est incontestablement le peintre cartonnier qui  actuellement enthousiasme le plus le public. coq-étonne

papillon_marron_2    Dom Robert s'est éteint le 10 mai 1997 à En Calcat, au milieu de ses frères. Aubusson célèbre cette année, le centenaire de sa naissance,  en lui rendant hommage  au musée de la Tapisserie . La majorité de ses tissages  est exposée du 12 mai  à la fin du mois de décembre. La perspective des oeuvres, dans l'enfilade des salles est à couper le souffle. On se sent complètement immergé dans l'univers luxuriant , magique et coloré de Dom Robert. Les différentes facettes de ses oeuvres sont valorisées par une disposition   étudiée.  Je laisse rrais  aux spécialistes , l'expression technique , mais je voudrais simplement  "vous raconter" Dom Robert à ma façon où même vous rapporter certains des propos  de tiers qui l'ont  cotoyé.

L' exposition  présentée au Musée d'Aubusson est certainement celle  qui réunit le plus d'ouvres du Maître, elle est unique , elle est incontournable cette année, elle  sera votre école buissonnière . Vous vous émerveillerez  qu'"Une petite flûte lui ait suffit, Pourf aire frémir l'Herbe  Haute, Une petite flûte  lui ait suffit A faire chanter la forêt" (pastiche de l'ode d'Henri de Régnier où la flûte a remplacé le roseau) et qui inspira Dom  Robert pour dénommer sa tapisserie l'Herbe Haute  qui représentait à ses yeux "un programe" .

 C'est à  Aubusson, berceau des oeuvres tissées, par le savoir faire des lissiers Aussonnais que vous retrouverez au mieux Dom Robert , comtemplateur de  la nature  qu'il restituait en lui donnant une âme., non sans magnificience et humour.COQ Vous pourrez, comme il le disait,  en faire " un champs de recherches et de trouvailles aussi  inépuisable  que le champs des étoiles".

coqielicot

mouton_etonneSes tapisseries nous invitent au voyage poétique au coeur d'une nature  peuplée de moutons étonnés, de dindons gracieusement ébouriffés, de mille coqs multicolores fièrement empanachés, de petits chevaux barbus qui chassent au papillon...chevre_radieuse

Venez à la chasse aux papillons, rois du Bestaire de Dom  Robert "parce qu'aucun animal plus que lui ne se donne à voir, tout offert, tout plumage, toutes voiles dehors. Regardez-le qui se promène avec deux vrais tableaux en guise de membres: libre et sauvage plus papillon_bleuqu'aucun autre, mais ami du soleil et de la parade!" ( La clé  des champs) . Vous verrez même, des papillons jaunes posés sur l'une des tapisseries, vous tenterez peut-être d'un soufle , de les  faire envoler .. en vain, puisqu'ils sont en mohair!!

 Venez vous plonger dans notre nature Creusoise resplandissante, telle que l'aimait Don Robert qui aux papillons exotiques préférait "nos modestes papillons de terroir, riches de possibilité, de même les fleurs des champs plus que les parterre"

oiseau    Pour apprécier les tapisseries en plein, faites la Route de la Tapisserie, visitez les Chateaux ( Boussac, Villemonteix) . C'est à Boussac qu'en 2006, j'ai découvert Plein champs, (1970).plein_champs Cette oeuvre majeure, nous expose ses "créatures nouvelles, fraîches sorties des mains du Créateur, et l'émerveillement d'exister, tout à coup,  leur fait un regard intense et mystérieux "(F.Phippe de Lignerolles cité dans le merveilleux ouvrage , La clé des champsaux éditions de l'Abbaye d'En Calcat/et Privat).  Dom Robert à passé toute sa vie à observer la nature au plus près, mieux qu'un entomologiste puisque c'était pour la comprendre  et l'humaniser en quelque sorte , la magnifier,  tout en  rendant hommage  à son créateur. dindon_vaniteux"Dom Robert en dessinant, avec autant d'exactitude, autant d'obéissance que possible à la nature, des fleurs de pissenlit, des bourgeons de bruyère, des plumes de paons, ou simplement de canard , n'acceptait-il-pas, sa propre  nature? (  n'acceptait-ilpapillon_bleu pas d'être tout simplement ce qu'il était, un homme complexe depuis l'enfance, avide de beauté, chercheur de vérité, souffrant de ne pas les atteindre en lui-même jusqu'au jour où se mettant à l'école des fleurs et des oiseaux, oiseau_arbredécentré de lui-même, il recevrait de cette obéissance à la réalité, comme il disiat ce "surcroît" qui lui permit de  développer pleinement des virtualités artistiques, celles-là même auxquelles il avait du renoncer en se faisant bénédictin?" (F.A.Gasselin)

papillon_marronA la fin de sa vie , Dom  Robert exprimait  le regret  qu'il soit trop tard pour lui  de commencer une seconde carrière :  comme il  avait trouvé la clé des Champs, il pensait être capable à présent d'introduire l'homme dans ses toiles et de  travailler sur l'expression des visages ... 

                                                                       Aubusson, le 19 mai   2007

museeVous trouverez au musée , en plus d'une rétrospective de ses tapissseries,ses oeuvres graphiques - enluminures, aquarelles, gouaches- et de nombreuses photographies. 

Le musée est ouvert :

tous les jours de juillet à août sauf le mardi matin, de 10 h à 18h;

tous les jours de septembre à juin sauf le mardi, de 9h30 à 12h et de 14 h à 18h .

Le plein tarif est de 5€; avec un tarif réduit à 4€. C'est gratuit pour les moins de 18 ans.

Tel: 05.55.83.08.30   -      mail: musee-tapisserie@cg23.fr - visite guidée sur demande-

/